KYOTO

HIGASHIYAMA

Notre expérience :

Nous avions déjà visité Kyoto lors de notre séjour en mai 2008. Nous nous y étions rendus en train shinkansen depuis Tokyo et logions dans une Guest House de style backpaker dans le quartier de Gion : Gojo House. On peut y dormir en dortoir ou dans des chambres privées. Cuisine à disposition. Je recommande.

En mois d'avril 2015, nous sommes partis de Kadoma (banlieue d'Osaka), à peine une heure en train (30 mn depuis Osaka). Sur les conseils d'un groupe de charmantes seniors japonaises qui nous voient consulter notre plan, nous nous dirigeons vers le sanctuaire Kitano Tenmangu car c'est d'après elles le meilleur endroit pour voir une grande variété de cerisiers en fleurs (sakuras). A l’arrivée, nous ne sommes pas déçus : plus de cinquante espèces sont réunies ici et nous pouvons ainsi profiter de différents stades de floraison, de couleurs et de formes de fleurs (avec plus ou moins de pétales). Avec le rouge des allées du sanctuaire, c’est magnifique.

De là, nous nous rendons à pied au Temple Kinkakuji ou Temple d’Or à dix minutes de là. Nous passons dans un quartier de petites maisonnettes, dont certaines très coquettes. Le temple est situé dans un parc, au milieu de l’eau et est vraiment superbe. Nous suivons un cheminement qui nous permet de l’admirer sous toutes ses faces.

Pour terminer la journée, nous faisons une promenade dans le parc Arashiyama et sa forêt de bambous.

Pour circuler dans Kyoto, nous avons acheté une carte de bus à la journée pour 500 yens (environ 4 €).

 

 

 

 

Ce qu'en disent les guides

National Geographic - Japon - 2014

Cette promenade vous conduira dans les plus célèbres lieux de Kyoto. Si vous envisagez de faire une halte, tenez-en compte dans votre emploi du temps. Il vous faudra une journée pour suivre ce parcours en vous arrêtant pour admirer les vues et vous désaltérer.

De l'arrêt de bus Gojo-zaka, empruntez à droite la pente du même nom sur 500 m jusqu'au Temple de Kiyomizu (Kiyomizu-dera), le plus célèbre de Kyoto. Les édifices constituant le complexe datent de 1633 et la salle principale, quis'élève sur 139 piliers au flanc de la colline, est un "trésor national". Après avoir admiré le panorama, magnifique lorsque les cerisiers sont en fleur, prenez la pente de Kiyomizu" (Kiyomizu-zaka) qui redescend. Le nombre de boutiques d'artisanat et de souvenirs y est impressionnant : ce n'est pas un hasard si les visiteurs du XIXe siècle baptisèrent cette rue '"allée des théières".

En bas de la ruelle, tournez à droite et descendez les escaliers Sannen-zaka et Ninen-zaka. Ils aboutissent dans l'une des plus jolies rues de Kyoto, où vous trouverez pléthore de maisons de thé, d'auberges traditionnelles et de restaurants chics. A gauche, une pagode de cinq étages et de 39 m de haut, Yasaka-no-to a été construite par le shogun Yoshinori Ashikaga en 1440. Suivez la rue à droite, passez devant le temple de Ryozen Kannon, célèbre pour la statue monumentale de la divinité bouddhique Kannon (24 m de hauteur) jusqu'au temple de Kodai (Kodai-ji), de 1606. Le complexe religieux possède un élégant jardin, et, dans les bâtiments, les cloisons sont ornées de peintures délicates.

Poursuivre sur 600 m, avant de traverser le parc de Maruyama (Maruyama-koen), l'un des plus appréciés de Kyoto pour le hamani, doté d'un cerisier pleureur ancestral. Bien que le bâtiment monumental du temple de Chion soit en rénovation, il vaut le détour pour sa porte impressionnantes et sa cloche, la plus grosse du Japon. Marchez ensuite sur 200 m au nord vers le temple de Shoren (Shoren-in), connu pour ses belles peintures du XVIIe siècle et son jardin. En partant, revenez sur vos pas et descendez sur 500 m jusqu'au sanctuaire de Yasaka (Yasaka-jinja), le préféré des habitants de Gion qu'ils surnomment Gion-san. De là, vous pouvez explorer Gion ou reprendre le bus à l'arrêt Gion, face au tori marquant l'entrée principale du sanctuaire de Yasaka...

... Situé à 1 km au sud-ouest du pavillon d'Or, le temple du Dragon paisible (Ryoan-ji), fondé en 1473, est connu pour son jardin zen de pierre attribué à Soami. Le site attire une foule continue de touristes. Ce jardin, un rectangle cerné de murs de la taille d'un court de tennis, se contemple depuis la véranda du temple. Il est formé de 15 rochers de tailles différentes dressés dans une mer de gravier blanc ratissé. Depuis la véranda, on ne peut voir que 14 pierres et un exercice zen consisterait à trouver la dernière. La signification du jardin est obscure, peut-être à dessein. Le minimalisme n'a jamais été si raffiné qu'au Japon il y a cinq siècles. Censée représenter des îles sur un océan, cette conception, qui contient en germe l'art conceptuel moderne, favorise la contemplation. Cependant, la méditation peut être perturbée par la foule des touristes. Pour la visite, choisissez de préférence un jour de semaine, juste avant la fermeture, et, si possible, quand il pleut. La réputation du jardin éclipse souvent la beauté du temple, sans parler de l'espace vert qui le cerne, doté d'un bel étang et d'autres feuillus qui resplendissent en automne.

Guides Voir (Hachette) - Japon - 2005

Allée de Pontocho

Cette allée charmante se révèle particulièrement agréable au crépuscule,lorsqu'elle évoque une estampe ukiyo-e . Autrefois gué de rivière, le banc de sable commença à être exploité en 1670, donnant le jour à un quartier de distractions, surtout fréquenté par les homosexuels, ce qui encore le cas aujourd’hui. Bien que le béton et les néons y gagnent du terrain, cette rue conserve encore les ochayas de bois traditionnelles - sorte de pavillon de thé où les geishas reçoivent leurs clients.

Quartier de Gion

Oscillant entre le clinquant et le sublime, Gion est le quartier réputé des geishas et, aux yeux du mâle japonais moyen, le symbole de tout ce qui est agréable dans la vie : le vin, les femmes et le karaoké;

Sur les forums 

Voyage Forum

Conseils de Fuchan69 :

Jour 1 : Itinéraire à pied faisant passer par Kyiomizu dera (départ à 6h...) (idem ci-dessus), la rue Ishibe-Koji (probablement la jolie rue décrite ci-dessus), des rues couvertes et le marché couvert.

Jour 2  : "commencez par Arashiyama (forêt de bambous) et remontez jusqu'à Kinkakuji. Si vous pouvez, arrêtez vous à Ninna-ji et Ryoan-ji. L'après midi, commencez par Ginkaku-ji, puis le chemin de la philosophie jusqu'à Nanzen-ji. Essayez d'aller voir le sanctuaire Heian Jingu en chemin."

Conseils de Nicojapon :

Le Kyomizudera est un incontournable MAIS il était en rénovation il y a peu et je pense qu'il est toujours, à vérifier. 
A Arashiyama montes sur la colline situe sur la gauche après avoir traverse le pont en venant de la gare, tu aura une vue magnifique sur la montagne en face parsemée de cerisiers ! Aussi si tu continues à monter plus haut tu pourra profiter d'une ambiance plus sereine en étant tout seul, du plus tu aura une très belle vu sur Arashiyama et ses temples avec Kyoto et sa tour au loin. 

Le chemin de la philosophie est juste un des must à faire en période de sakura, si tu vas au Ginkaku-ji c'est juste à coté, de plus tu pourra rejoindre le Nanzen-ji après. 

Le cerisier pleureur dans le parc Maruyama est sublime la nuit ! En plus t'as l'ambiance festive de la saison qui apporte encore plus de magie. 

×