Punta Arenas

Notre expérience

Hébergement : Willitu Rent a Home (cabañas) Paraguaya 354 Punta Arenas. Grand bungalow bien équipé, famille très accueillante. 47 730 CLP (environ 65 €) la nuit pour 1 salon/salle à manger/cuisine, 1 chambre et 1 sdb. Un peu excentré mais pas trop loin du Mercado Municipal, qui abrite de nombreux restaurants sympathiques.

Punta Arenas est une ville très étendue. Le centre est très agréable et cossu : belle place d'Armes, belle architecture, c'est un plaisir de s'y promener. Visite incontournable : le cimetière et ses mausolées de toutes nationalités.

C'est le port d'embarquement pour le ferry vers la Terre de Feu par la Compagnie Transbordadora Austral Broom. 80 $ USD la traversée en voiture pour deux passagers. Au moins deux heures et demi de traversée sans grand intérêt...

 

 

Ce qu'en disent les guides

Le Guide du Routard Chili Ile de Pâques - Edition 2010/2011 :

"La ville est née en 1848, lorsque les pionniers du Fuerte Bulnes décidèrent de s'installer à un endroit plus propice. A Punta Arenas, il faut avoir une constitution solide pour vivre toute l'année. Grands froids, grands vents, grande solitude et grand isolement. C'est d'aillerus pour ça qu'au fil de l'histoire, les plus méritants furent des pionniers endurcis, immigrés les plus souvent, comme ces Croates chassés par les guerres européennes. Leurs descendants forment aujourd'hui le tiers de la population de la cité.

Bibliothèque du voyageur - Amérique du Sud - 2011 :

"De vagues collines soutiennent Punta Arenas face aux steppes dénudées du détroit de Megellan. Le ciel y paraît d'un coup plus vaste et les gens moins ouverts aux étrangers, tandis que le soleil, quand il se montre, brille d'un éclat plus aveuglant qu'ailleurs. Plusieurs monuments saluent la mémoire des pionniers yougoslaves qui colonisèrent la région... Le Cerro La Cruz [mirador au centre ville] dégage un beau point de vue sur la ville et, de l'autre côté du détroit, vers la Terre de Feu.